Végétarien, Végétalien, Végan : quelle différence ?

0
3112

Vous avez plusieurs amis autour de vous qui se disent végétariens. Cela ne vous a jamais dit de faire comme eux. Mais récemment, vous avez entendu prononcer végétalien. Vous avez voulu en savoir plus, et l’on en a rajouté à votre confusion avec le terme végan. Vous êtes depuis ce moment à la quête d’une explication plausible pouvant vous permettre d’en savoir plus sur les différentes nuances entre ces termes. Dans cet article, vous aurez tout ce qu’il vous faut. On y a regroupé pour vous des informations indispensables pour maitriser le domaine. Après lecture de ces lignes, vous pourrez en dire long sur le sujet à d’autres.

Végétarien

Être végétarien, c’est avant tout exclure de son alimentation la viande. Cela veut dire qu’on ne désire pas l’extermination d’une race animale pour satisfaire sa panse. Dans la même logique, on remarque plusieurs types de végétariens. Il y a tout de même des signes distinctifs qui permettent de savoir qui est ou n’est pas végétarien.

Présentation

Le végétarien, c’est celui qui pratique le végétarisme. Ce concept est une idéologie sanitaire ayant trait à l’alimentation. Il tire sa source des différentes théories développées par Pythagore dans la Grèce antique. Plusieurs savants, comme lui, après lui, se sont rangés de son côté et se sont mis aussi au même régime. Ils ont tous pris parti pour ce qu’avait affirmé Pythagore. Ils se sont donc confondus et ont rejeté une certaine conception de leur alimentation. La pratique s’est alors répandue dans la Grèce antique et a pris corps. Elle est restée dans les habitudes jusqu’aujourd’hui. On en parle parce que plusieurs personnes continuent de la mettre en valeur.

En fait, le végétarisme est un idéal alimentaire. Il implique une exclusion totale et complète de la chair animale de son alimentation. On ne touche plus à la graisse des animaux. On préfère les produits qui proviennent des végétaux. Il y en a qui conserve au moins l’habitude de prendre les œufs et le lait des animaux. Pour se nourrir la plupart du temps, ils se réfèrent aux produits végétaux. Ils tirent de là la substance de leur repas. Ils ont réussi à réaliser le parallélisme entre les végétaux et les plantes. Ils ont fini par trouver des végétaux qui recèlent les mêmes nutriments que certaines viandes, et ils les prennent en remplacement.

Cela leur permet de s’assurer une santé de fer. Ils grandissent et se développent aussi bien qu’un consommateur de produits à origine animale. Pour eux, la viande ne mérite pas que l’on accumule autant de cholestérol dans le sang. Ils militent alors pour qu’on se préserve des maladies de foie, de poumons, de cœur, des cancers et des attaques, en mangeant sain. On distingue plusieurs types de végétariens.

  • Les ovo-lacto-végétariens: ce sont les moins rigoristes des végétariens. Ils excluent certes la chair animale de leur alimentation. Mais, ils ne rejettent pas le lait et les œufs. Ils les consomment de temps en temps pour se refaire une santé. Pour eux, seul le bien-être sanitaire compte. Puisque la viande est nuisible pour l’organisme, mieux vaut l’exclure. Pour bien se porter, les œufs et le lait peuvent servir. Il faut en prendre.
  • Les ovo-végétariens: ces types de végétariens ont également opéré un choix. La chair animale n’a plus voix au chapitre pour ce qui est de leurs différents repas. Cependant, ils n’excluent pas les œufs. Peu importe leur provenance, pourvu que ce soit animal et riche, ils sont prêts à en prendre. Dans ces cas, c’est parfois le médecin qui interdit le lait à l’individu.
  • Les lacto-végétariens: ces derniers prennent autant que possible du lait. Ils affectionnent les produits laitiers. Le médecin ne leur en a pas interdit la consommation. Certains groupes sanguins sont privilégiés parfois. Ces consommateurs de lait doivent tout de même se passer de la consommation des œufs. À partir du moment où ils décident ou on leur ordonne de ne plus en consommer, ils se doivent de les éviter.

Ces différents types des végétariens évoluent suivant des principes. À partir du moment où ils ne trahissent pas l’idée première, ils sont végétariens. Le plus important est de bannir la viande.

Avantages

  • Être végétarien, c’est adhéré à un ensemble de règles ou de principes. Cela suppose d’abord que vous ne consommez pas de viande. Pour ce qui est de votre alimentation, vous vous contentez des produits végétaux, parfois, du lait et des œufs. Ce faisant, vous tirez des avantages précieux de votre décision.
  • Une santé de fer : en ne consommant pas de viande, vous réduisez le taux de graisse et de cholestérol dans votre sang. Cela vous permet de garder assez d’énergie. Bien nourri aux végétaux, vous acquérez une immunité sans pareil. Vous profitez de la vie avec une santé en fer. Vous aurez à constater que tous les sportifs, surtout ceux du haut niveau, ne lésinent pas sur les moyens pour s’offrir une alimentation de qualité. Cette dernière est la majeure partie du temps constituée de produits végétaux. Cela leur permet de se nourrir naturellement et de se prémunir contre les maladies. Ils renforcent les facultés de résistance de leurs organes.
  • Écologique: vous ne demandez pas que l’on décime toute une espèce avant de manger. Vous êtes de ce fait écologiste. En réalité, dans l’écosystème, il y a un cycle. Ce cycle se définit comme une succession de processus. Dans cette série, tous les êtres vivants ont leur place. En supprimant une espèce donnée, on détruit à petits coups la planète. Dans ce schéma, les générations futures n’auront plus rien comme ressources. C’est dire que la terre sera plus pauvre que de nos jours. En ne consommant pas de la viande, vous réduisez le nombre de consommateurs, donc le nombre de clients et par ricochet le nombre de bêtes abattues.
  • Découvertes de nouvelles variétés de nutriments : en optant pour la nourriture purement végétale parfois accompagnée de lait et d’œuf, vous vous lancez de nouveaux défis culinaires. Cela suppose que vous allez faire des recherches. Vous serez obligé de fouiller et de mettre à jour vos différentes connaissances dans le domaine de la cuisine. Cela vous permet de faire des merveilles. Vous découvrez de nouveaux produits et en faites usage autant que cela vous plait. Vous en savez plus sur les végétaux. Vous savez mieux choisir les nutriments et où en trouver de qualité. C’est un atout pour vous.

Végétalien

Un végétalien est une personne qui a opté pour la cause animale. Il défend les animaux et fait tout pour qu’on ne touche à rien leur appartenant. C’est un concept nouveau qui vient des siècles précédents.

Présentation

Le végétalien est une personne suivant l’idéologie végétaliste. Cela implique qu’il respecte les règles et les normes qui régissent l’alimentation d’un bon végétalien. C’est dire que la personne évolue suivant une certaine façon de penser, d’être et de se nourrir.

Être végétalien, c’est avant tout opter pour une idéologie. Vous avez pour envie de défendre les animaux. Vous n’avez pas pour projet de faire mal à un être vivant. Vous vous tenez alors loin de tout ce qui suppose qu’on en tue, surtout pour son alimentation. Vous ne fréquentez alors que les restaurants végétaliens. Pour vous, la bonne nourriture se trouve en ces endroits. Il ne sert alors à rien d’exterminer toute une race de bétail sous prétexte que leur viande est appétissante. En dehors de cela, vous choisissez fuir tout ce qui sort des animaux.

Côté alimentation, vous êtes sur la même longueur d’onde que le végétarien. La seule différence entre vous, c’est qu’en excluant la viande, vous excluez du coup tous les autres produits pareils. Tout ce qui est du milieu animal n’entre pas dans votre alimentation. Vous mangez des plats purement végétaux. Vous rejetez alors le miel, les œufs, le lait et la viande. Il est vrai que c’est toujours l’idéologie qui vous y oblige. Néanmoins, vous le faites par besoin, par envie, pas par suivisme.

Il faut rappeler que le terme « végétalien » s’emploie également pour désigner le régime alimentaire d’un végétalien. C’est dire que vous aurez à entendre parler de régime végétalien, que cela ne vous étonne guère. Il s’agit d’une extension du terme. Le végétalien est un végétarien radical.

Avantages

Les avantages dont vous pourriez jouir en étant végétalien sont énormes.

  • Spécialisation dans les végétaux: en choisissant de ne pas consommer de produits à origine animale, vous vous obligez à faire des travaux spécifiques sur les recettes disponibles. Vous aurez à changer certains éléments par d’autres. Il va falloir également réaliser une liste précise des nutriments contenus dans chaque feuille, chaque plante, chaque écorce ou chaque racine. Toute votre cuisine sera faite et remplie de produits, de condiments d’origine végétale. Vous aurez une plus ample connaissance des végétaux et de leur valeur nutritive. Vous saurez quoi mettre ensemble pour voir la même énergie.
  • Écologie : même le miel des abeilles, vous décidez de ne pas toucher. C’est ainsi que fonctionne un végétalien. Il est fort probable que vous impactiez votre environnement. Vous devenez ainsi une source d’inspiration pour les autres autour de vous. Ils ont envie de faire pareil. Peu importe que vous réussissiez, en convaincre un grand nombre ou pas, vous faites partie de ceux qui auraient lutté pour la préservation de la planète. Vous êtes un écologiste avisé avec les bons gestes.
  • Protecteur de l’espèce animale : en ne consommant pas de nutriments d’origine animale, vous avez alors l’étiquette de protecteur de l’espèce animale. Pour votre alimentation, on ne tue plus les animaux. Même les produits qu’ils offrent à l’humanité, vous les rejetez. Vous ne faites pas partie de ceux qui malmènent les animaux pour faire bombance. C’est à votre actif. Si vous êtes influent dans votre communauté, vous verrez le changement radical que cela imprimera aux autres.

Végan

Le véganisme est le caractère engagé du végétarien radical. Le végan va encore plus loin que le végétalien. Il est purement idéologique, dans la globalité.

Présentation

C’est un mouvement né du siècle précédent. Il demeure une initiative originale en 1944 de Donald Watson. Il est question d’une résistance à la tendance pressante de consommation des produits animaliers dans toute leur constitution. C’est dire que Watson défend une contrainte non seulement alimentaire, mais aussi idéologique écologiquement.

Sur le plan alimentaire, il n’y a pas de différence entre le véganisme et le végétalisme. Vous avez juste décidé unilatéralement ou avec l’aide de votre médecin de ne plus vous nourrir de produits animaliers. Cela implique votre spécialisation dans les recettes végétales.

Au-delà de ce principe, vous avez pris l’option de ne plus employer les outils ou les objets fabriqués par des matières provenant d’animaux. Vous refusez par exemple de prendre du cuir, des chaussures en peau de crocodile, des vestes cousues avec des fibres de peau d’animaux et pleins d’autres choses. Toute votre lutte consiste à conserver la valeur principale de ces animaux.

Avantages

Pour le végan, il s’agit plus d’une lutte, d’un mode vie que d’une simple décision. Il est végan, il respire végan, il porte végan, il mange végan, il se soigne grâce au végan.

Mieux vivre

Vous vivez en cohésion avec la nature. Le premier principe de Mère Nature est l’horreur du vide. Donc si vous troublez à certains moments la sérénité de certains êtres, vous le paierez. Or, vous, vous avez décidé ne rien retrancher à la nature à part ce qu’elle vous offre. Vous avez décidé de n’user que des plantes, des feuilles, des arbres, des fruits et autres pour votre alimentation, vos vêtements, etc. C’est un grand pas vers une harmonisation avec elle.

Mieux manger

Comme dans le cas du végétalien, vous consommez ce que vous connaissez. Vous avez votre livre de recettes. Vous savez donc sur quelle plante exagérer pour avoir le goût et les nutriments en manque. Vous passez pour un cordon bleu sans en avoir l’air. Tout ce que vous faites respecte la nature et votre organisme.

Mieux lutter

La vague montante est écologique. Il y a des voix qui se font entendre. Tout le monde crie à la destruction de la planète. Il faut faire quelque chose pour que cela change. Le premier grand pas, c’est vous qui le faites. Vous êtes en même temps le protecteur et le défenseur de l’espèce animale. Vous le faites sentir déjà à partir de vos choix. Vos repas, vos habits, vos meubles et votre maison inspirent le respect de vos prescriptions. Vous défendez concrètement l’espèce animale.

Végétarien, végétarien et végan : quelles différences ?

Le végétarien est celui qui décide de ne plus consommer de la viande. Ce faisant, il ne range pas tout ce qui touche aux animaux. Il continue quand même de prendre du lait, du miel et des œufs. Il porte des vêtements et emploie des outils faits à base de matériaux ou de matières issus de la race animale.

Le végétalien est un peu plus radical que le végétarien. Il opte pour une interdiction stricte de la consommation de tout produit d’origine animalière. Il ne veut prendre ni du miel, ni du lait, ni des œufs, ni tout autre produit similaire. Pour lui, les êtres vivants sont à respecter. On ne doit pas en consommer. On le perçoit comme un individu plaçant le respect des êtres au-dessus de son ventre.

Le végan, c’est le végétalien en plus extrême. Il n’est pas seulement contre la consommation des produits d’origine animalière ; il refuse que l’on se serve des animaux pour avoir du confort.

Pour lui, il est inconcevable que les animaux paient les frais des différentes évolutions de l’humanité. Il n’emploie rien d’animal. Tout ce qu’il utilise est strictement végétal.

On peut alors reconnaitre à chaque terme sa spécificité. C’est ce qui permet de les différencier. On les classe donc du moins rigoureux au plus rigoureux, en commençant par le végétarien pour aboutir au végan (en passant par le végétalien).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici